Jean-Marc PUJOL, Maire de Perpignan, vous prie d’insérer au titre du droit de réponse après l’article publié dans vos colonnes.

 

 

 

ALIOT, COLLARD et le FN

 

 

 

« M. Collard, dont les excès ne sont plus nouveaux,  considère que « je ne m’use pas parce qu’on ne se sert pas de moi » et que je suis « rhumatisant » car je souffre de « courbatures électorales ».

 

Il est vrai qu’en observant son parcours politique, je pourrais avoir un torticolis ou plutôt le tournis.

 

D’abord socialiste et mitterandolâtre en 1981, il soutient le parti des travailleurs en 1988 pour être candidat à la mairie de Vichy en 2001, prétendant être investi par le RPF de M. Pasqua. En 2008, il est de nouveau candidat à Vichy sous l’étiquette du nouveau centre en déclarant entretemps être « radical et chiraquien ».

 

Transformé en « Le peno » compatible, il devient « mariniste » et vient soutenir M. Aliot qui ose faire référence à Pierre Sergent résistant de la première heure, héros d’Indochine et défenseur de l’Algérie Française, qui lui, a toujours mis sa vie au bout de ses idées.

 

Le contraire absolu de M. Collard qui a mangé à tous les râteliers avant de rejoindre sa nouvelle écurie« .