Dans un contexte économique difficile, autant au plan local que national, européen et même international, Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (l’Agglo PMCA) a mené son Débat d’Orientations Budgétaires (DOB) 2012 autour de plusieurs axes majeurs.

CENT MILLION D’EUROS D’INVESTISSEMENT ANNUEL

Il s’agit tout d’abord de poursuivre l’investissement afin de moderniser le territoire et l’équipement des communes, tout en soutenant une économie locale qui en a besoin dans cette période.

Le budget principal prévoit une enveloppe de crédits de 31,150 M€ pour l’ensemble des programmes de la compétence de l’Agglo. A ceux-ci s’ajoutent 10 M€ de participations en investissements, soit aux communes membres, soit à d’autres maîtres d’ouvrages (exemple : Conseil Général pour la Rocade Ouest).

A cette enveloppe s’ajoute enfin celle des budgets annexes «transports», «eau et assainissement», «déchets» et «économie», pour un investissement global maintenu autour de 100 millions d’euros.

SOLIDARITé INTERCOMMUNALE ET POUVOIR D’ACHAT

La solidarité constitue le second axe de la stratégie budgétaire de l’Agglo PMCA.

Elle s’exerce à deux niveaux : envers les communes d’une part, les habitants d’autre part. Vis-à-vis des communes, le « pacte financier » est maintenu. Il assure le reversement d’une partie des recettes fiscales perçues par l’Agglo et fixe les montants destinés à chaque municipalité.

« Envers les habitants, la solidarité signifie l’accès aux services de l’Agglo PMCA pour tous, dans une logique de préservation du pouvoir d’achat », assure Jean-Paul Alduy (Parti radical), président de l’Agglo PMCA et 1er adjoint de la Ville de Perpignan. Il poursuit : « Le prix de l’eau a ainsi baissé pour la moitié des habitants de l’Agglo, dans le cadre du récent contrat signé avec Véolia. Le tarif des Bus de l’Agglo demeure pour sa part inchangé et inférieur de 35% à la moyenne nationale, tandis que la nouvelle organisation de collectes de déchets a permis de ne pas augmenter la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères ».

Par ailleurs, l’accès à l’enseignement artistique et musical comprend un tarif social, avec par exemple un éveil musical à 50 euros annuel n’importe où dans l’Agglomération.

MAITRISE DES FINANCES

Dernier pilier de la stratégie budgétaire de l’Agglo PMCA.

Toujours selon Jean-Paul Alduy : « La stabilité financière s’appuie sur plusieurs leviers. La négociation des contrats, comme dans le cas de l’Eau ou des Bus, ainsi que l’adaptation de certains services permettent tout d’abord d’optimiser les moyens financiers mobilisés. La maîtrise des dépenses de fonctionnement et de la masse salariale sont également accrues. Enfin, dans le contexte incertain du financement bancaire, le recours à l’emprunt est limité à 50% des besoins budgétaires, tandis que les nouvelles recettes fiscales sont modérées : + 1% sur les taux de taxes foncières, mais -4% sur la taxe d’habitation ».