Sénateur des P-O, maire de Le Soler, 1er vice-président de l’Agglo de Perpignan (PMCA)… François Calvet, par ailleurs président du Comité départemental de l’UMP’66 a été le candidat qui, ce lundi 14 avril 2014, lors du 1er Conseil communautaire sous la nouvelle présidence de Jean-Marc Pujol (UMP), maire de Perpignan, a obtenu le plus de voix lors des votes pour les attributions des vice-présidences et conseillers communautaires délégués : 68 voix ! Qui di mieux ? Personne.

Ces votes ont également donné lieu à des bizarreries, pour le moins, à l’intérieur de la Majorité UMP-UDI aux commandes de l’Agglo, plus exactement entre pro-Pujol et pro-Alduy (l’ancien président de PMCA), qui laisseront des traces…

De part et d’autre, certains ont soufflé sur la braise, jeté de l’huile sur le feu, ils se sont littéralement défoulés dans le secret de l’isoloir, en manipulant l’air du temps et, évidemment, en réglant des comptes. Du coup, les « Frontistes » de Louis Aliot n’ont même pas eu à jouer les trouble-fêtes dans les urnes. L’analyse du scrutin est à ce sujet édifiante, ne manquaient pas de légender les observateurs de la politique locale avant que le rideau ne tombe sur ce 1er Conseil communautaire. L’avenir promet d’être…