A la rencontre de ces jeunes adhérents qui n’existent pas …

Sous ce titre, Me Jacqueline Amiel-Donat (PS), tête de liste du Groupe d’opposition Nouvelle Union de la gauche au sein du conseil municipal de Perpignan, nous communique :

« Coup de théâtre dans l’affaire du PS’66 qui me vaudrait, selon les propres termes de Christian Bourquin, d’être « disqualifiée pour les municipales de Perpignan».
 Officiellement, et c’est ce qu’a répété à la presse le premier fédéral du PS66, « ils n’existent pas ». : ce seraient de fausses adhésions, un coup monté de ma part, une tentative de « putsch » interne …

Alors, samedi dernier, dans l’après midi, le premier fédéral, député, vice président de la région, Jacques Cresta, accompagné ou accompagnant le président (s), sénateur, secrétaire de section Christian Bourquin, se seraient rendus aux HLM Champs de Mars, à la rencontre de ces jeunes qui n’existent pas. Sans nul doute pour vérifier qu’ils n’existent pas (…).

Certainement munis de dispositifs de haute technologie pour déceler les moindres éléments de vie, ils auraient rencontré des jeunes- qui n’existent pas- , auraient discuté avec ces jeunes –qui n’existent pas-, auraient souligné l’intérêt de leurs demandes d’adhésion au PS, mais pour plus tard, car ayant besoin de ces jeunes –qui n’existent pas-, et les auraient assuré d’un avenir meilleur- ce qui est difficilement compréhensible pour des personnes n’existant pas, mais nous ne doutons pas des pouvoirs quasi magiques de nos deux compères…
Paraîtrait même qu’ils auraient réussi ce tour de force de proposer un emploi à certains de ces jeunes –qui n’existent pas- dans des collectivités publiques sous leur coupe …

Envisageraient-ils payer ces jeunes – qui n’existent pas – avec de l’argent public tout aussi virtuel ? ».

Mes réactions «» Edit

http://www.amiel-donat.com/?p=3499