Comme le veut la tradition en Pays Catalan, c’est dans la division que les manifestants – 5 000 à 7 000 selon les uns et les autres – ont défilé dans les rues du centre-ville de Perpignan, dans l’après-midi de ce samedi 10 septembre 2016…

 

Devant, un premier cortège, emmené par Jordi VERA – à l’initiative de ce rassemblement avec son mouvement indépendantiste Convergence Démocratique de Catalogne/ CDC pour le « Oui au Pays Catalan » – et le tandem François CALVET (LR/ Les Républicains) et Jean-Marc PUJOL (LR) ; respectivement sénateur-maire de Le Soler, et maire de Perpignan/ président de la Communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole, avec essentiellement des élus de droite et la force autonomiste de Unitat Catalana, avec son jeune et très remuant leader départemental, Brice LAFONTAINE, adjoint au maire de Perpignan délégué aux Affaires catalanes et au Transfrontalier. A leurs côtés, entre autres : Jacqueline IRLèS (LR), maire de Villeneuve-de-la-Raho et ancienne députée, Pierre PARRA (LR), adjoint au maire de Perpignan, Annabelle BRUNET, conseillère départementale, Bernard DUPONT (LR), maire de Canet-en-Roussillon et conseiller régional, Daniel MACH (LR), maire de Pollestres et ancien député, Me Thierry Del POSO (LR), maire de Saint-Cyprien, conseiller départemental et président de la communauté de communes Sud-Roussillon, Gilles FOXONET (LR), maire de Baixas et vice-président de la Communauté urbaine PMM… et de surprenants absents.

 

Derrière, un second cortège, composé uniquement de gens de gauche, d’élus socialistes et communistes – exception faite des maires « de droite » de Collioure, Jacques MANYA (LR), de Banyuls-sur-Mer, Jean-Michel SOLé (LR) et du Soler, le sénateur François CALVET… – porté par Hermeline MALHERBE (PS), sénatrice et présidente du Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales, Nicolas GARCIA, secrétaire départemental du Parti Communiste Français et ancien maire d’Elne… sans oublier l’emblématique Renée SOUM, ancienne députée socialiste, à l’origine du Recours Citoyen devant le Conseil d’Etat et bien déterminée à faire plier Carole DELGA, la députée-présidente socialiste de la nouvelle Grande Région « Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée ». A leurs côtés, parmi les personnalités élues : les conseillers départementaux socialistes Damienne BEFFARA (maire de Millas), Madeleine GARCIA-VIDAL (maire de Saint-Hippolyte), Marie-Pierre SADOURNY, Jean-Louis CHAMBON (maire de Canohès), Robert GARRABé (maire de Saint-Jean-Pla-de-Corts), Michel MOLY (1er vice-président du Conseil Départemental des P-O et ancien maire de Collioure), le député de la 3ème circonscription des P-O, Robert OLIVE (maire de Saint-Féliu-d’Amont)… et, là aussi, d’étonnantes absences remarquées.

Bizarrement (c’est une image), aucun conseiller régional (exception faite du maire de Canet), de droite ou de gauche, à l’horizon…

Tout ce beau monde veut que cette nouvelle Grande Région ancrée à Toulouse soit rebaptisée « Occitanie/ Pays Catalan ».

En revanche, et c’est aussi une tradition, c’est dans une ambiance bon enfant que la (ou les ?) manifestation(s) s’est (se sont) tenue(s). La preuve en (belles) images, ci-dessous :