Brice LAFONTAINE, adjoint au maire de Perpignan, secrétaire général du parti indépendantiste catalan Unitat Catalana (UC),communique :

« La presse nous informe que Louis ALIOT a interpellé la commission européenne car il pense que « l’investiture d’un président  independantiste en Catalogne ouvre une grande periode d’instabilité pour l’Espagne » et « une déclaration unilatérale d’indépendance signifierait une sortie immédiate de la Catalogne de l’union européenne ».

Mauvaises connaissances du dossier et mauvaises informations des fréquentations de M. ALIOT qui serait bien inspiré d’être un peu plus présent à Perpignan où il puiserait des analyses et des informations plus pertinentes : oui  le très honorable Carles PUIGDEMONT a été élu pour un mandat précis qui doit mener la Catalogne à l’indépendance. Oui l’Espagne a des difficultés à constituer un gouvernement (la Catalogne n’y est pour rien). Les dernières élections perdues largement par le PP et le PSOE ont ouvert des perspectives où le traditionnel bipartisme va devoir négocier et trouver des alliances pour former un gouverment… d’autres pays européens ont déjà connu ce genre de situation. Une période de dix-huit mois est considérée nécessaire pour établir les conditions de la création  d’un Etat independant. « Ho farem bé » a déclaré M. PUIGDEMONT.

Et rien ni personne ne peut affirmer que cet Etat serait exclu de l’union européenne puisque les différents responsables européens qui se sont exprimés à ce sujet ont relevé qu’aucun texte de l’Union ne le prévoit.

L’histoire est en marche démocratique et pacifique, loin de des pronostics haineux (c’est sa spécialité) proférés par M. ALIOT  qui ferait mieux de s’atteler aux préoccupations des Français pour lesquelles il est élu que se hasarder à des dérives sur un processus démocratique dans l’Europe qu’il haït tant ».