Depuis hier, il n’est plus possible d’adhérer à la fédération départementale du Parti Radical des P-O, en tout cas pour postuler ensuite à la présidence du mouvement, la date limite des candidatures ayant été fixée au 17 février 2011.
Selon Marcel Zidani, conseiller municipal délégué de la Ville de Perpignan et conseiller communautaire au sein de l’Agglo PMCA (Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération), qui assure l’intérim à la tête du Parti Radical des P-O depuis que Fabrice Villard en a été écarté, le mouvement de Jean-Louis Borloo connaît localement « un succès fou… Les adhésions nouvelles sont légion ! ». D’environ 200, leur nombre pourrait désormais atteindre les 300, voire les dépasser.
En ce qui concerne les candidatures à la présidence du parti, à ce jour il y en aurait très exactement… une seule !
C’est toujours celle de Nathalie Beaufils, adjointe au maire de Perpignan, cadre dans le privé et domiciliée dans le canton de Saint-Assiscle.
Mais il se dit de plus en plus qu’un certain Jean-Marc Palma s’apprêterait à s’installer dans les starting-blocks. D’ailleurs, depuis quelques jours, il multiplie rencontres et réunions « tuperware ». Ceci expliquerait cela…