Plusieurs élus de la Ville de Perpignan – Nathalie Beaufils, Véronique Vial-Auriol, Romain Grau… – sont montés (puis aussitôt redescendus) à Paris, hier… vraisemblablement pour participer au congrès extraordinaire « de l’Indépendance » du Parti radical de Jean-Louis Borloo, qui a donc décidé très officiellement de prendre ses distances avec l’UMP.
Quelle sera la réaction, par exemple, du député-maire de Pollestres, Daniel Mach (UMP), de par ailleurs vice-président de l’Agglo PMCA (Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération) ? Car celui-ci, récemment, lors d’un conseil départemental de l’UMP au Soler, est rentré dans une rage folle pour fustiger les membres de l’UMP qui ont décidé de prendre leur autonomie en rejoignant le Parti radical. Le parlementaire, cette fois-là, s’en est pris notamment au sénateur-président de l’Agglo, Jean-Paul Alduy, déversant sur lui une très grande colère parce qu’il avait justifié son départ pour le Parti radical en s’appuyant sur des valeurs soi-disant inexistantes au sein de l’UMP. Daniel Mach n’avait pas apprécié. Mais vraiment pas du tout. A tel point que nombre de présents à ce conseil départemental de l’UMP du Soler ont été choqués par la vigueur des propos du député-maire UMP de Pollestres à l’encontre de Jean-Päul Alduy. Et, nous dit-on, ce n’est pas fini !