« La soirée de restitution du travail sur la plate-forme du « Projet en Commun » a réuni plus de 500 personnes entre Toulouse et Montpellier ce lundi 7 septembre. Une dynamique citoyenne est donc en marche dans notre région. Elle est aujourd’hui soutenue par l’ensemble des forces politiques qui veulent, en toute indépendance du gouvernement, ouvrir un horizon d’espoir (Parti de Gauche, Europe Écologie – Les Verts, Parti Communiste, Ensemble !, Nouvelle Gauche Socialiste, Régions et Peuples Solidaires, Citoyens Démocrates et Solidaires).

Notre « projet en commun » propose un chemin de bon sens pour répondre aux urgences sociales, relancer l’activité économique, mettre en œuvre la transition écologique et assurer l’égalité entre les territoires. Avec une charte éthique et démocratique limitant le cumul des mandats, permettant les référendums citoyens et assumant la révocabilité des élu-e-s, le mouvement s’engage sur un outil concret pour rétablir la souveraineté populaire et permettre un renouveau démocratique.

Notre démarche doit maintenant s’amplifier pour balayer la résignation et renverser la table, en permettant à toutes celles et ceux qui le souhaitent d’en être partie prenante. Une équipe représentative régionale, composée de représentants des mouvements citoyens et de membres des organisations politiques, va donc se mettre en place dans les prochains jours pour travailler à la mise en œuvre de la campagne, à la poursuite de l’élaboration du programme, à la construction de listes de candidats et au choix d’une tête de liste et d’un collectif pluraliste de porte-paroles.

Engagé depuis 6 mois autour de cet objectif, à travers le soutien à l’appel pour un rassemblement citoyen et politique, puis dans le lancement de la plate-forme programmatique pour un projet commun, le Parti de Gauche 66 se félicite des avancées de ce rassemblement. Il est temps que les démarches similaires engagées dans l’ensemble du pays convergent pour permettre leur lisibilité à travers un label commun et une représentation équilibrée des citoyens et des organisations politiques qui s’y retrouvent ».

Francis Daspe, co-secrétaire départemental du PG’66.