Décidément, Jean Castex – 54 ans, natif de Vic-Fezensac dans le Gers, maire de Prades-en-Conflent (depuis mars 2008) et conseiller général des P-O (depuis mars 2015), ancien Secrétaire général adjoint de la présidence de la République (février 2011-mai 2012), aux côtés donc de Nicolas Sarkozy – est un homme politique très en cour auprès de l’actuel Président de la République Emmanuel Macron, puisque ce dernier après l’avoir nommé Délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris-2024 et Délégué interministériel aux grands événements sportifs, à la tête de l’Agence Nationale du Sport (depuis avril 2019), vient de l’introniser « expert en Santé » par la voix du Chef du Gouvernement, en pleine crise sanitaire du coronavirus…

C’est donc à lui, Jean Castex, que devrait revenir à partir de maintenant la délicate mission d’assurer la coordination du dépistage et du déconfinement de notre pays sévèrement touché par le COVID-19.

Dans ce défi immense, naturellement tous nos vœux de réussite l’accompagnent, avec un brin de fierté supplémentaire, à savoir d’avoir choisi de faire confiance à un habitant des P-O qui, le 15 mars dernier, a été confortablement réélu à la mairie de Prades, dès le 1er tour des élections municipales, et ce en obtenant 75,72% des suffrages exprimés. Un record, dans une sous-préfecture, à l’échelle du vaste territoire de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée.

Mais l’itinéraire de l’homme politique Jean Castex ne manquera pas également d’interpeller certains de nos compatriotes. Souvenons-nous que son nom avait aussi circulé dans les médias pour devenir ministre de l’Intérieur (lorsqu’il s’est agi de trouver un remplaçant à Gérard Collomb démissionnaire), puis patron de la SNCF, etc.-etc. Un internaute s’en amuse d’ailleurs sur les réseaux sociaux : « il semblerait que dès qu’il y a un trou à boucher quelque part dans la gouvernance « Macronienne », immédiatement, spontanément, le nom du maire de Prades surgit du chapeau (…) ». On pourrait penser que cela devient usant à la fin. Eh bien non !

Ce soir, c’est le Premier ministre Edouard Philippe himself, qui a très officiellement annoncé sur le plateau du 20h de la chaîne TF1, le recrutement « d’un haut fonctionnaire redoutable d’efficacité » (dixit) en la personne de Jean Castex.

Que devient son passage à l’Agence Nationale du Sport, qui avait été spécialement créée pour lui ? Langue au pangolin.

Réaction d’un élu du Département : « S’il déconfine aussi vite qu’il a amélioré la circulation sur la RN-116, on nous retrouvera momifiés dans quelques siècles… Qu’est-ce qu’on se marre dans ce pays quand même ! ».

No comment.