La vidéo du passage à tabac d’un adolescent de 15 ans en plein Paris est devenue virale sur les réseaux sociaux et, depuis quarante-huit heures, a ému plusieurs célébrités françaises, du footballeur Antoine Griezmann à l’acteur Omar Sy, en passant par le basketteur Evan Fournier, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin

 

Le 15 janvier dernier, Yuriy, 15 ans, a été passé à tabac dans le 15e arrondissement de la capitale, il est depuis hospitalisé dans un état grave

 

Sur la vidéo, on voit une dizaine de jeunes en tenue de sport et blousons à cagoule s’acharner à coup de pied et de batte ou bâton sur Yuriy éclairé par des réverbères, avant de l’abandonner gisant.
« Des images insoutenables. Force à toi Yuriy et bon rétablissement », a tweeté samedi Antoine Griezmann. « Bon rétablissement à toi Yuriy, je pense bien à toi et aux tiens », a de son côté écrit Omar Sy sur le réseau social. « Images aussi violentes qu’insoutenables. Par une putain de bande de lâches! Tout mon soutien à Yuriy et sa famille », a de son côté également tweeté le nageur Amaury Leveaux.

« Une attaque d’une sauvagerie inouïe », un « acte immonde », a de son côté dénoncé, toujours sur Twitter, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, alors qu’une enquête pour « tentative d’homicide volontaire en réunion » a été ouverte.

Selon la maman de Yuriy, et comme le rapporte la radio Europe 1 et la chaîne d’infos en continue BFMTV, « son fils se trouvait avec un groupe d’amis après sa sortie du collège près du centre commercial de Beaugrenelle, un quartier d’affaire du XVe arrondissement de Paris, cossu et réputé paisible, lorsqu’ils ont été « surpris par une bande de jeunes arrivées d’on ne sait où ». Des témoins ont évoqué une rixe entre bandes rivales, sans pouvoir dire si la victime faisait ou non partie de l’une d’elles. Sa mère a retrouvé Yuriy « dans un état horrible » dans le camion des pompiers venus le secourir. « Ça fait très, très mal quand vous voyez votre enfant qui vous supplie de ne pas le laisser mourir ».

On est quand même surpris de ces réactions en chaîne de la part de personnalités dont la plupart nous avaient habitués à s’emmurer dans un silence (complice) effroyable, ou à critiquer-dénoncer sévèrement plutôt les forces de police et de gendarmerie sur les réseaux sociaux, dans leur manière d’essayer d’endiguer la violence extrême qui prévaut dans les banlieues, où, quotidiennement, depuis les années Mitterrand, des jeunes gens sont passés à tabac par des « encapuchonnés »… Les personnalités sportives et artistiques découvriraient-elles aujourd’hui la lune ? On peut légitimement s’interroger sur ces soudaines réactions, même si on ne peut que se féliciter et applaudir de la prise conscience déclenchée par ces sportifs et artistes.

Car l’agression qu’elles révèlent aujourd’hui sous leur signature numérique est le lot quotidien, hélas, de nombreux jeunes gens. Malheureusement, jusqu’ici il était politiquement incorrect d’en parler, de les montrer et, surtout, de le reconnaître. Ils seront surpris lorsque le voile sera levé sur les auteurs de cette barbarie… Quelle sera alors leur réaction ? De quel côté se rangeront-ils enfin ?

L.M.