« Présidentielle : les Français se méfient d’Internet »…

Sous ce titre, le quotidien économique Les Echos a publié ce mardi 6 décembre 2011, en page 2, un article très intéressant, à propos d’un sondage : les personnes interrogées par IPSOS pour Comfluence et Les Echos disent vouloir « privilégier les médias traditionnels pour suivre la campagne électorale à venir ».

Les trois quarts des personnes interrogées par IPSOS expliquent qu’il « est très difficile de faire le tri entre vrai et faux sur Internet » et près des deux tiers (62%) déclarent ne « faire confiance qu’aux sites de médias traditionnels reconnus en dehors du web (…) ».

« En matière d’information politique, la présidentielle ne ressemblera toujours pas au modèle américain de la campagne 2008 de Barack Obama. Internet et les chaines d’information spécialisées n’y occuperont pas encore le premier rang », constatent Vincent Lamkin et Jérôme Ripoull, cofondateurs de Comfluence, une agence de communication corporate et institutionnelle.

Autre signe de cette tendance : 61% des sondés souhaitent un grand débat télévisé avant le premier tour avec tous les candidats. Un peu sur le modèle des confrontations organisées avant la primaire socialiste.

– A la question « Pour chacun des médias suivants, lesquels utiliserez-vous pour suivre la campagne présidentielle ?… » ; les sondés ont répondu : la télévision (à 83% pour les chaines généralistes contre seulement 54% pour les chaînes spécialisées) ; la radio (68%) et la presse écrite (64%).

– A la question « Lesquels des médias internet utilserez-vous parmi ceux cités ?… » ; les personnes interrogées ont répondu : sites des médias classiques (journaux, télévisions, radios…), 50% ; sites spécifiquement dédiés à l’information (Médiapart, Rue 89…), 20% ; réseaux sociaux (Facebook, Twitter…), 17%.

Jérôme Ripoull, cofondateur de Comfluence, est originaire de Perpignan, où son père tient la pharmacie des Platanes, boulevard Wilson. Il est l’époux de Clotilde Ripoull (CdC), dynamique conseillère municipale d’Opposition de la Ville de Perpignan.