Olivier Ferrand a été dans les années 90 le stagiaire de l’ENA de Bernard Bonnet, alors préfet des Pyrénées-Orientales, à Perpignan. Pendant cette période, les deux hommes ont été très proches…

« J’ai appris avec stuppeur et tristesse la tragique disparition d’ Olivier Ferrand.

Je conserve le vif souvenir d’un stagiaire de l’ENA brillant, d’une grande agilité intellectuelle et doté d’une prodigieuse capacité de travail. C’est en pleine confiance que j’en avais fait à l’époque le directeur de mon cabinet.

Légitimement ambitieux, il avait tous les dons, hormis peut-être celui de prendre le temps de se les faire pardonner, ce qui heurtait parfois, à tort, certaines susceptibilités locales.

Les circonstances de la vie nous avaient un peu éloignés ces dernières années, sans jamais altérer mon estime à son égard, née d’une collaboration qui avait été confiante jusqu’à une amicale complicité.

C’est un jour très sombre ».