Relevé sur le Facebook de Pierre AYLAGAS (PS), député de la 4ème circonscription des Pyrénées-Orientales, ancien maire d’Argelès-sur-Mer…

« J’étais mardi au ministère des transports où j’ai pu rencontrer le cabinet d’Alain Vidalies, secrétaire d’Etat aux Transports, pour évoquer la situation désastreuse du secteur ferroviaire dans les Pyrénées-Orientales. L’avenir du Train jaune, la question du cadencement entre les gares de Perpignan et de Cerbère, la fermeture du train de nuit, la fermeture de gares dans le département, en particulier celle de Port-Vendres, la question de la ligne à grande vitesse entre Nîmes et Perpignan, le développement nécessaire du train de marchandise, l’avantage que cela représenterait sur la circulation routière et pour la plateforme du Grand Saint-Charles, la question du manque de correspondance…. Autant de sujets que nous avons abordé aussi longuement et précisément que le temps nous le permettait. Nous avons trouvé en la personne de Jean Mallot, conseiller spécial du secrétaire d’Etat, et de ses collaborateurs, une oreille attentive. Nous attendons maintenant des actions concrètes !

Je tiens à remercier tous ceux qui étaient présents à ce rendez-vous : mes collègues Jacques Cresta et Robert Olive, le collectif pour le développement ferroviaire dans les P-O, représenté par MM Cymbler et Biau et Mme Brun, ainsi que M. Trouquet du Syndicat mixte MP2. Chacun a su défendre précisément son sujet, avec maîtrise et conviction.

Aujourd’hui ont lieu à Toulouse les états généraux du rail : organisé par la région, cet événement permet de dresser un bilan de la situation ferroviaire sur le territoire et de proposer des solutions en adéquation avec les nécessités territoriales. Aussi, nous avons exprimé le souhait d’organiser une nouvelle réunion avec les mêmes acteurs, ainsi que la SNCF, le ministre et la région autour de la table, pour faire le point sur les solutions envisageables après les états généraux du rail ».