Jacques CRESTA (PS), député de la 1ère circonscription des P-O, conseiller régional, a été reçu ce matin au ministère de la Justice, place Vendôme, par le Garde des Sceaux Jean-Jacques URVOAS.

Le député des Pyrénées-Orientales souhaitait faire le point sur les dossiers concernant le ministère dans le département. Notamment le devenir du Tribunal de Grande Instance et le futur Centre pénitentiaire de Perpignan.
Concernant le tribunal le député et le ministre ont évoqué les différentes pistes concernant ce dossier, avec un impératif demandé par Jacques Cresta que le tribunal reste implanter en cœur Prévisualiser la pièce jointe IMG_1781.JPG de ville. Les services du ministère en lien avec la ville de Perpignan et la Préfecture étudient les différents scénarii et devraient très prochainement rendre leur avis sur les conditions de réhabilitation du tribunal dans l’intérêt des justiciables et du personnel du tribunal.
Jacques CRESTA a également évoqué la situation du personnel du tribunal, tant des magistrats que des greffiers. En effet suite aux suppressions de poste décidaient parle gouvernement Fillon de nombreux postes de magistrats ne sont pas pourvus. Ainsi il manque 3 magistrats et de nombreux postes de greffier sur la juridiction de Perpignan. Le député a demandé que dans le cadre des prochains mouvements, qui auront lieu fin février, la juridiction de Perpignan puisse obtenir des postes supplémentaires.
Jacques CRESTA a enfin évoqué la situation pénitentiaire sur Perpignan, avec une surpopulation et le manque de douche qui créaient des tensions et rend encore plus difficile le travail des agents de la pénitentiaire. Le ministre s’est engagé à relayer ces demandes auprès de la direction régionale.
Concernant la future maison d’arrêt Jacques CRESTA a reçu des assurances du cabinet du ministre et une annonce officielle devrait intervenir fin février.