C’est fait ! C’était attendu. Car c’était écrit depuis le début… Le Conseil d’Etat a annulé le vendredi 27 mai 2016 l’élection comme conseiller régional de Dominique REYNIé, chef de file de l’Opposition de droite et du centre dans l’hémicycle de la nouvelle Grande Région (Languedoc-Roussillon & Midi-Pyrénées), depuis les élections régionales de décembre 2015.

Le Conseil d’Etat a estimé que Dominique REYNIé « ne pouvait être regardé comme ayant son établissement principal dans la région »… parce qu’il justifiait que sa mère,  demeurant à Rodez (en Aveyron), lui louait une chambre dans sa maison en guise de résidence principale… Balèze, non ?

Le plus grandguignolesque dans tout ça, c’est que Dominique REYNIé, sur le plateau de l’émission télévisée « C dans l’air » du Père Calvi (France 5) s’érigeait toutes les fins d’après-midi, en semaine, en donneur de leçons, fustigeant les hommes politiques de tous bords. Pire encore : Dominique REYNIé exerce le métier de « professeur de sciences politiques » à Sciences-Po Paris ! Un comble ! Incroyable, mais vrai. Chacun(e) en pensera ce qu’il voudra, mais… Vous avez dit « crédibilité » ? Abracadabrantesque. Espérons que cela réveillera Yves CALVI sur le choix perpétuel des invités-abonnés à sa table…

Cerise sur le gâteau : c’est un élu du même parti Les Républicains qui a dénoncé Dominique REYNIé : Jean-Pierre GRAND, sénateur-maire de Castelnau-le-Lez (dans la banlieue de Montpellier). Certes, c’est « petit », mais terriblement efficace.