Selon le Journal Du Dimanche (JDD) : « Le maire de Prades, ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée sous Nicolas SARKOZY et actuel délégué interministériel aux grands événements sportifs, Jean CASTEX, tient la corde pour devenir ministre de l’Intérieur » et succéder donc à Gérard COLLOMB.

Mais, comme on dit du côté de Montpellier : « méfi ! ». Car dans le passé, au moindre remaniement ministériel, nombre de noms de personnalités issues des P-O ont été jetés en pâture dans les médias : d’Arlette FRANCO à Romain GRAU, en passant par Jean-Paul ALDUY et Claude BARATE… qui se voyaient en haut de l’affiche. On connaît la suite (et fin).

Les deux seuls ministres contemporains des P-O restent, à ce jour : Arthur CONTE (secrétaire d’Etat à l’Industrie et au Commerce en 1957 – président de l’ORTF de 1972 à 1973) et Ségolène NEUVILLE (secrétaire d’Etat aux personnes handicapées et à la Lutte contre l’Exclusion, dans le Gouvernement VALLS).

Enfin, nommer à l’Intérieur le maire d’une sous-préfecture « pépère » d’à peine 6 000 habitants, dont on ne peut pas dire que ses habitants soient confrontés quotidiennement à des problèmes de sécurité… Ce serait plutôt osé comme choix, non ?