César 2021, les polémiques : Eric Naulleau, Gérard Jugnot et d’autres massacrent la cérémonie. L’édition 2021, dévoilée en clair sur Canal+ le vendredi 12 mars 2021, a suscité de nombreuses controverses. Gérard Jugnot, pourtant honoré, ne s’est pas gêné pour critiquer la soirée. Et il a eu entièrement raison !

 

 

Trois jours après la 46e cérémonie des César, la polémique ne désenfle pas. Les médias sont unanimes, à l’image des écrits de Joshua Daguenet sur le net : « Pour la deuxième année consécutive, la soirée consacrée au cinéma français a plus fait parler d’elle à travers ses polémiques et ses coups de sang que pour les coups de projecteurs réservés aux meilleurs longs-métrages français de ces douze derniers mois (…) ». Albert Dupontel, dont l’œuvre Adieu les cons a raflé sept récompenses, était tout aussi absent des tabloïdes qu’il ne l’était à l’Olympia, où se déroulait cette 46e cérémonie.
Interrogé par RTL, Gérard Jugnot, l’interprète inoubliable de Bernard dans Les Bronzés mais aussi de l’instable Félix dans Le Père Noël est une ordure, n’a pas mâché ses mots à l’égard de la soirée (in)culte : « C’est vrai que ça aurait pu être militant et politique avec un peu de légèreté et d’humour. C’est ça que je reproche parce que c’est vrai qu’on souffre, mais on n’est pas les seuls… Il ne faudrait pas faire croire aux gens qu’il n’y a que les artistes qui souffrent dans cette période ».

 

Entre le strip-tease de Corinne Masiero (par la meilleure mise en scène pour rendre service à la cause féministe), la référence à « l’islamo-gauchisme »  et aux colonialistes-négriers, les plaintes sur le manque de diversité, les prises de position pour défendre Adama Traoré… les attaques ont fusé et Gérard Jugnot a craint que la forme ne soit contre-productive : « C’est dommage parce que ce n’est pas ça qui va donner envie aux gens de retourner au cinéma ».

 

 

Quoi qu’il arrive, les téléspectateurs ont déjà boudé l’événement puisque Canal+ a concédé une audience qui n’avait pas été aussi basse depuis 2008. Et c’est tant mieux ainsi.