Députée des P-O (2e circonscription), Catherine Pujol, concernant le projet de loi relatif à la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes pour les betteraves sucrières, nous communique :

 

 

« Ce mardi 6 octobre, j’ai voté POUR permettre de manière exceptionnelle et dérogatoire aux producteurs de betteraves sucrières d’utiliser certains pesticides néonicotinoïdes. Leurs cultures sont ravagées par un virus qui ne peut pas être anéanti en utilisant d’autres produits.

En l’état actuel de la science aucune autre solution viable et respectueuse de l’environnement n’a pu être trouvée. L’insecticide se rependant uniquement sur la betterave qui ne produit ni fleur ni pollen est inoffensif pour les abeilles.

L’interdiction depuis le 1er septembre 2018 des insecticides néonicotinoïdes a été une catastrophe sanitaire et économique pour les betteraviers et toute la filière française du sucre qui représente 90 000 emplois directs et indirects.

Ne pas soutenir ce secteur mettrait en danger une production nationale de qualité et respectueuse des normes sanitaires et environnementale les plus strictes et nous priverait d’importants débouchés tels que l’éthanol, ingrédients des carburants verts. Ainsi, dans l’attente d’une solution à long terme, l’autorisation temporaire des pesticides néonicotinoïdes pour la culture betteravière est une mesure de bon sens qui s’impose ».

Catherine Pujol, députée des P-O