Hier, mercredi 20 mai, à l’Assemblée Nationale, Jacques Cresta a animé et présidé la première réunion du groupe d’études consacré aux quartiers anciens dégradés.

Ce groupe d’études parlementaires, qui compte dans ses rangs près de cinquante députés de tous bords politiques, a pu démontrer qu’il était un lieu d’échanges et de propositions fructueux et nécessaire.

« Ce sujet complexe, croisant politique culturelle, urbanisme et politique de la ville, nécessite une approche transversale que va permettre ce groupe d’études », promet le député de la 1ère circonscription des Pyrénées-Orientales.

La réunion du mercredi 20 mai a également permis la mise en place d’un bureau pluraliste, où toutes les tendances politiques sont représentées. Celui-ci prépare déjà les premiers travaux du groupe d’études, chacun s’attachant à une meilleure connaissance des outils actuellement utilisés par les acteurs locaux sur le terrain.

Les auditions des différents ministres concernés par ce sujet complexe sont d’ores et déjà en préparation.