Voilà ce qu’a publié sur sa page Facebook Vincent Malherbe, le bienheureux époux de l’ex sénatrice socialiste Hermeline Malherbe, présidente du Département66…

 

 

« Aberrant, bête et méchant », qualifie un candidat LR aux Départementales : « Le contenu de cette page Facebook, signé d’un responsable politique départemental, dont la femme est aux commandes de la plus importante collectivité territoriale sur le sol roussillonnais, en dit long sur ses méconnaissances de notre territoire, des traditions et des valeurs du Pays Catalan, ainsi que des gens qui l’habitent. C’est tout simplement lamentappple ! ».

En tout cas, c’est là une couillonnade qui ne manquera pas de laisser des traces dans la campagne électorale en cours des Départementales et Régionales, tellement c’est gros ! Et c’est grotesque.

Les photos auxquelles fait ici allusion Vincent Malherbe sur sa page Facebook ont été prises au stade de Saint-Estève, avant-hier samedi. Stade emblématique du rugby à XIII… et non pas à Aimé-Giral, temple du rugby à XV ! Si Vincent Malherbe ne connait pas la différence, alors convenons-en que cela fait désordre, surtout quand on est un personnage public de premier rang.

Si le sigle de l’USAP figure bien sur le ballon ovale que transmet le sénateur Jean Sol en guise de « passes » à ses coéquipiers, le clin d’oeil au milieu de l’Ovalie s’arrête là.

De plus, selon l’enquête que nous avons menée, la rédaction de Ouillade.eu est en mesure d’affirmer que le stade de Saint-Estève n’est pas la propriété de la Ville de Perpignan, n’en déplaise à Vincent Malherbe. On passe sur toutes les autres absurdités relevées sur cette page. On ne saurait trop conseiller à Mme la Présidente du Département d’envoyer son époux hors Roussillon, le temps de la campagne électorale. Cela serait plus prudent, au nom du sacro-saint principe de précaution.

Enfin, s’agissant de l’avant dernier paragraphe de ce post sur sa page Facebook, un candidat LR qui a relevé les écrits de Vincent Malherbe,  n’a pas hésité à lui retourner le compliment, en plagiant ainsi sa phrase mémorable : « Mais qu’ils s’assument donc qu’il n’y a plus de Gauche socialiste intelligente dans les P-O, qu’il n’y a que des socialistes prêts à tout (réécrire) sans honte ni vergogne ! ». Ambiance, ambiance !

 

L.M.