Véronique Auriol-Vial, (UMP) conseiller général de Perpignan, communique :

« Une centaine de recours au Conseil d’Etat contre le redécoupage des cantons des P-O :

A l’inacceptable, nul n’est tenu et le redécoupage de nos cantons des Pyrénées-Orientales est proprement scandaleux, incohérent et illégal !

Ce sentiment partagé par nombre d’élus et électeurs catalans, toutes sensibilités politiques confondues, amène nécessairement à réagir.

La fatalité dans le cas présent, consisterait à ne rien faire, ne pas bouger et accepter sans broncher, ce redécoupage aussi inique qu’incohérent de nos cantons.

Ces traits de caractères défaitiste et pessimiste ne me convenant absolument pas, j’ai donc entrepris de sensibiliser de nombreux élus du Département (maires, conseillers municipaux, conseillers communautaires), à refuser le charcutage territorial auquel s’est adonné le gouvernement socialiste, depuis un an, en redécoupant l’ensemble des cantons des P-O !

Ce sont ainsi une centaine de recours contentieux, en annulation du décret relatif au remodelage de nos cantons, qui vont être déposés dans les jours qui viennent auprès du Conseil d’Etat.

Les nombreuses irrégularités pointées ont permis un véritable foisonnement d’arguments pour contester la validité du décret du 1er ministre, définissant les nouvelles limites territoriales de nos cantons.

Je remercie vivement, toutes celles et ceux, élu(e)s comme électeurs, de droite comme de gauche, qui se sont engagés dans cette voie courageuse du refus, dans cette véritable fronde contre la mise devant le fait accompli, imposé par le gouvernement de François Hollande ».