« Un pas en avant, un pas en arrière »

Sous ce titre, François Lietta (UMP), responsable départemental des Jeunes Populaires’66, communique :
« Le Président de la République vient de sortir un nouvel appât de son chapeau pour détourner l’attention. Face à l’échec de sa politique, face à la dégringolade de sa côte de popularité, le Président de la République tente un nouveau stratagème avec l’idée d’une fusion des régions. 
 
Si l’idée de synergie va dans le bon sens, il faut rappeler que, dès son arrivée au pouvoir, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a mis un terme à la réforme des élections territoriales. Cette réforme voulue par Nicolas Sarkozy prévoyait de créer des conseillers territoriaux siégeant à la région et au conseil général. Cela aurait permis de réduire le nombre d’élus, créer des synergies et réduire les dépenses publiques de fonctionnement.Au lieu de cela, le Parti Socialiste, a créé des conseillers départementaux avec deux élus par canton, entraînant plus d’élus et l’abandon des territoires ruraux au profit des villes. 
 
De plus, le découpage cantonal est une véritable boucherie électorale afin de permettre aux majorités socialistes de se maintenir au pouvoir. Cela au mépris des territoires, au mépris des communautés de communes et sans continuité territoriale pour certains cantons. Seul compte désormais le maintien au pouvoir pour une majorité qui s’attend à des votes sanctions sans précédent.
 
Fort de ce constat, les Jeunes Populaires des Pyrénées-Orientales estiment que cet engagement du Président de la République est encore un écran de fumée! Qu’il aurait pu dès 2012 poursuivre la réforme des élections territoriales et créer une véritable synergie !  Cela aurait été la meilleure option ».