Par Sébastien Ménard de Debout Les P-O

 

 

« UDI : LA MORALITE POLITIQUE A GEOMETRIE VARIABLE ! 

 

Le maire d’Argelès, le socialiste Pierre Aylagas, a annoncé qu’il passerait la main à son dauphin, sans passer par les urnes, en 2016. L’UDI Lionel Nadal dénonce cette méthode et lui fait un procès en moralité, bien mérité sur le fond.
Cependant, l’histoire récente nous prouve que la moralité en politique est à géométrie variable que l’on soit dans la majorité ou dans l’opposition.
A-t-on entendu l’UDI dénoncer cette manœuvre lorsque le patron centriste local, Jean-Paul Alduy, a passé le relais à son adjoint de longue date, Jean-Marc Pujol, quelques mois seulement après les élections municipales de 2009 ? Evidemment non. L’UDI a-t-elle manifesté sa désapprobation lorsque que la maire de Montauban, Brigitte Barèges, mise en examen pour détournement de fonds publics, a été confirmée dans son rôle de « référente » de Dominique Reynié ? Toujours pas.
La lutte pour la moralisation de la politique est l’une des priorités de Debout la France :
– inéligibilité à vie pour les élus condamnés ou lorsque les comptes de campagne sont trafiqués,
– réduction de moitié du nombre de Conseillers Régionaux (proposition de loi déposée par Nicolas DUPONT-AIGNAN cet été),
– indemnisation en fonction de l’activité,
– limitation du cumul des mandats et des fonctions,
– obligation de passer par les urnes lorsqu’une tête de liste est démissionnaire (ou en incapacité).
La seule solution pour sortir de ce système malsain est de voter pour les candidats intègres et indépendants que DLF et Debout les P-O. présenteront lors des élections régionales de décembre prochain, avec notre tête de liste régionale Damien Lempereur