TRACE TGV – LA SNCF DERAILLE……

Sous ce titre, l’association PMCV nous prie d’insérer :

« Depuis novembre 2014, SNCF- Réseau retarde la présentation d’une étude comparative de la variante « Contournement de Perpignan » demandée par l’association PMCV, validée par l’Agglo Perpignan Méditerranée et suivie par le Conseil Général des P-O.

Cette variante de 4 kilomètres :

Sauverait l’économie du Roussillon en valorisant la Gare TGV « Centre del mon », le parc ferroviaire de Saint-Charles, éviterait la création d’une nouvelle cicatrice de quinze kilomètres sur notre territoire, la mort de trois villages,  tout en faisant une économie financière de plus d’un demi-milliard d’euros.

SNCF Réseau profite de la période durant laquelle l’ensemble de nos élus sont occupés par les élections départementales, pour s’opposer aux demandes pressantes de notre association.

Face à notre pression, SNCF Réseau a voulu encore accélérer le processus, cette volonté les a fait dérailler.

En effet fin janvier 2015, soit un an avant l’application prévue, SNCF Réseau a mandaté les Chambres d’Agriculture des Pyrénées-Orientales, de l’Aude et de l’Hérault pour réaliser l’étude d’impact du projet de la Ligne Nouvelle Montpellier/ Perpignan sur les exploitations identifiées dans l’emprise d’étude du tracé pressenti.

A trois mois de l’échéance prévue dans le processus d’étude SNCF Réseau, pour le dépôt du dossier par le Chef de mission via le ministère, lequel doit déterminer le tracé dans le courant du 4ème trimestre 2015 !

Cette action prématurée est  aujourd’hui lourde de conséquence, elle a pour effet de faire pression sur le libre arbitre des maires des villages impactés, sur nos institutions (CG66-Agglo) et nos élus (députés – sénateurs) en les mettant en situation de blocage.

 Pour faire le point de cette situation une conférence de presse est prévue ce mardi 17 mars 2015, à 11h, au Centre del Mon(café-épicerie au rendez-vous des producteurs), conférence au cours de laquelle seront présentées les démarches que l’association PMCV compte entreprendre afin de dénoncer cet inadmissible abus de pouvoir de la SNCF ».