(Communiqué)

 

 

-« Alors que le Tour de France passe bientôt par les Pyrénées-Orientales (P-O), le vélo est à l’honneur dans notre département. Pourtant, cet événement cache mal la situation calamiteuse des voies cyclistes, en Pays catalan, ne serait-ce que le long du parcours que les compétiteurs doivent emprunter dimanche prochain.

S’agissant du départ de l’étape, à Céret, il ne surprendra personne que les écologistes préféreraient voir les quelques trente millions d’euros prévu pour la construction d’un quatrième pont au-dessus du Tech investis dans la création de voies cyclistes desservant le Vallespir.

Dans le Conflent, la possibilité de relier à vélo, sans risquer sa vie, Bouleternère et Prades d’un côté, Prades, Ria et Villefranche d’un autre côté, se fait attendre. L’enjeu est majeur, y compris d’un point de vue touristique – et notamment au regard des problèmes de stationnement que connaît Villefranche en pleine saison.

De Villefranche à Olette, il est remarquable qu’en dehors de ce jour de passage du Tour de France, la circulation des vélos y est totalement proscrite ! La déviation de Joncet a coûté des dizaines de millions : a-t-on un seul instant considéré la possibilité d’un itinéraire vélo passant par le village ?

Enfin, nous n’oublions pas les maigres possibilités de cheminer à vélo de façon sécurisée que connaissent les habitants de Cerdagne…

Ce dimanche 11 juillet, fêtons le vélo et le Tour de France en Pays catalan, cette grande manifestation populaire qui à coup sûr est une belle publicité pour notre territoire. Mais profitons-en également pour nous engager dans un véritable plan vélo ambitieux, dans le département, à destination aussi bien des habitants que des vacanciers ».

 

Europe Ecologie Les Verts Pays Catalan (EE-LV).