(Communiqué)

 

« Projet pharaonique d’une scierie dans les Pyrénées lourd de conséquences. Le groupe Florian projette d’implanter fin 2020 une gigantesque scierie industrielle au pied des Pyrénées pour exploiter le bois de hêtre d’Hendaye à Collioure !

 

Le groupe italien Florian qui possède plusieurs scieries industrielles en Europe, a déposé un projet d’exploitation de bois de hêtre dans les Pyrénées sur le plateau de Lannemezan.
Cette scierie serait couplée avec une usine et traiterait 50 000m3/an de grumes de hêtre de bonne qualité sur une durée de 10 ans.
Des syndicats de professionnels de la forêt (SOS Forêt Pyrénées) et un collectif « Touche pas à ma forêt » qui regroupe 33 organisations ont lancé une campagne de mobilisation et soulèvent plusieurs problèmes, notamment l’insuffisance de ressources.
Pour fournir 50 000m3/an, il faudrait couper 250 000 m3 d’arbres soit l’équivalent de 1 200 stades de football, or, actuellement, on récolte dans toute l’Occitanie 30 000 m3/ an de bois d’œuvre de hêtre. L’essentiel de ce bois serait issu des forêts communales et publiques, ni la quantité ni la qualité ne seront disponibles.
Un impact négatif sur la qualité écologique des forêts.
La biodiversité terrestre est majoritairement située dans les écosystèmes forestiers. Un abattage démesuré des arbres, qui jouent un rôle majeur dans la capture du CO2, aggravera le bilan carbone et favorisera le réchauffement climatique.
Le projet d’exploitation porté par le groupe Florian est estimé à 11 millions d’euros.
Le projet serait financé à 60% par l’argent public. Les risques de perte, en cas d’échec, seraient majoritairement supportés par la collectivité. A cela s’ajoute un investissement public pour la création des routes forestières.
Un danger pour les petites scieries
Il est à craindre que le groupe Florian se retrouve en situation de monopole sur la chaîne des Pyrénées ce qui entraînerait la disparition des scieries existantes. Des conférences de presse ont été organisées. Un argumentaire étayé, destiné aux élus, a été adressé à plus de 1 650 communes.
L’argent public prévu par l’Etat et le Conseil Régional Occitanie pourrait servir pour améliorer les scieries existantes ou pour créer, de dimension plus modeste, un nouveau modèle de transformation locale du bois.
Des points de rencontre et une marche se dérouleront les 10 et 11 octobre 2020 le long de la chaîne des Pyrénées.
Depuis plusieurs mois, le collectif « Touche pas à ma forêt » organise des réunions publiques d’informations et d’actions dans de nombreuses villes des Pyrénées. Dans les Pyrénées Orientales, la date exacte et le lieu seront annoncés prochainement. Le département compte de nombreuses exploitations forestières communales et privées et sera aussi touché par ce projet de coupe de hêtres ».

 

 

 

Collectif « Touche pas à ma forêt’66 »