Selon Vincent Dumas, président d’Opencat, et modérateur du think tank indépendant qui organise ce vendredi 9 novembre 2013, à 18h 30, la conférence-débat, « En avril 2013, la liaison continue Perpignan-Barcelone connectera le Roussillon à un espace ibérique négligé pendant plusieurs siècles. Progressivement, le TGV atténuera une frontière en élargissant l’horizon des habitants des Pyrénées-Orientales, qui cesseront de se vivre comme un terminus français. A l’inverse, Barcelone en tête, la Catalogne en quête d’indépendance rencontrera une escale modeste à Perpignan. Sommes-nous préparés à recevoir les retombées de cette jonction ferroviaire inscrite sur le grand axe Séville-Madrid-Marseille-Lyon-Paris ? Vivre à Perpignan et travailler à Barcelone ou Gérone, et inversement, sera possible, mais sous quel statut, fiscal et salarial ? ».

Le laboratoire à idées Opencat soulève ces questions en confrontant les stratégies de Perpignan et Gérone, tout en interrogeant Barcelone. En présence de personnalités penchées sur les enjeux des villes et de la construction eurocatalane, une réflexion se présente, pour que la frontière devienne un atout et non un inconvénient économique.

– 80 minutes pour débattre, vendredi 9 novembre 2012, à 18h 30, hôtel d’agglomération PMCA, à Perpignan. Conférenciers : Romain Grau, vice-président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA), Carles Ribas, adjoint au maire Gérone (Espagne) en charge du projet ferroviaire, Jordi Fuster, chef de projets mobilité de l’agence Barcelone régional, Hervé Germa, avocat transfrontalier.

Conférence sur invitations, à solliciter auprès de info@open.cat