« Suppression des APL : les Jeunes Populaires tirent la sonnette d’alarme pour les étudiants des classes moyennes »

 

Sous ce titre, François Lietta (UMP), responsable départemental des Jeunes Populaires’66, nous prie d’insérer :

« Les Jeunes Populaires tirent la sonnette d’alarme alors que selon des informations concordantes et sans aucun démenti de la part des ministres interrogés sur le sujet, le Gouvernement a prévu de supprimer à l’Aide personnalisée au logement (APL) pour les non-boursiers.

En effet, le logement est le premier poste de dépense des 1 400 000 étudiants français qui décident doivent se loger dans leur propre appartement. (études éloignés du domicile…).

Alors que l’Etat cherche à rogner plusieurs millions pour boucler son budget, nous ne pouvons accepter cette mesure dangereuse.

Après les records de chômage chez les jeunes, après l’échec cinglant des emplois d’avenir et des contrats de génération, après la volonté de supprimer la prime à l’apprentissage, ce serait une nouvelle menace pour l’avenir de la jeunesse de France, qui ne demande qu’à étudier et travailler.

70% des étudiants français ne bénéficient d’aucune bourse et comptent sur cette aide de 190 € (en moyenne) alors que leurs conditions de vie se dégradent.

Plutôt que créer des usines à gaz couteuses, des recrutements d’enseignants à foison, le Gouvernement devrait déjà maintenir les dispositifs d’aide existants qui ont fait leur preuve et qui permettent aux jeunes de prendre leur autonomie.

Si cette mesure était confirmée, elle serait la première grande décision de Madame Najat Vallaud-Belkacem en tant que ministre de la jeunesse ! Triste entrée en matière.

Ce Gouvernement, derrière ses grands discours jeunistes, aura plongé la jeunesse française dans un tel doute sur son avenir que les jeunes Français voient désormais leur avenir ailleurs ! ».