Littéralement assommé par son échec aux élections sénatoriales du dimanche 25 septembre 2011, dont il a visiblement beaucoup de mal à se remettre, Jean-Paul Alduy (Parti radical), président de l’agglo PMCA (Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération) et 1er adjoint au maire de Perpignan (Jean-Marc Pujol/ UMP), confesse en privé être « très atteint par le comportement « d’individus » que je pensais être des amis et, souvent, des proches auxquels j’ai tout apporté en politique. C’est même moi qui dans de nombreux cas les ai installés là où ils sont encore aujourd’hui (…).
L’ancien sénateur des Pyrénées-Orientales confie même « être plus touché par celles et ceux qui m’ont trahi, plutôt que par la défaite ».