L’info est tombée très officiellement, depuis Paris, dans l’après-midi de ce vendredi 28 juillet 2017 : le parti de la Majorité présidentielle, La République En Marche! (LREM), a décidé de valider les candidatures de Joëlle ANGLADE et de Yves PORTEIX, pour le scrutin des élections sénatoriales fixé au dimanche 24 septembre prochain !

Du coup, il ne serait plus question de l’investiture qui dans un premier temps avait été accordée au docteur Jacques MANYA, maire de Collioure.

Joëlle ANGLADE (LR/ Les Républicains), élue de la Ville de Perpignan, est conseillère départementale. Elle a apporté son soutien à Romain GRAU (LR), alors 1er adjoint de la Ville de Perpignan et investi par LREM, lors des dernières élections législatives sur la 1ère circonscription, contre Daniel MACH, secrétaire départemental LR, maire de Pollestres et vice-président de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM). Aujourd’hui, sa candidature s’oppose frontalement à François CALVET (LR), maire de Le Soler, 1er vice-président de PMM, sénateur sortant et donc candidat à sa propre succession. Joëlle ANGLADE devra également ferrailler contre son binôme au Département, Jean SOL (LR), élu de la Ville de Bompas… et candidat aussi à ces Sénatoriales !

Il ne reste plus qu’à espérer que les grands électeurs retrouveront leur(s) candidat(s).

Car lorsque on ajoute les candidatures de Marie-Thérèse SANCHEZ SCHMID (LR) et de Dominique SCHEMLA (ex LR), avec Joëlle ANGLADE cela fait désormais trois élus de la Majorité municipale LR-UDI de Perpignan qui vont s’affronter. Dans cette bataille électorale, Marie-Thérèse SANCHEZ-SCHMID se situe « en marge » de LR, elle s’en est déjà expliquée. Quand à Dominique SCHEMLA, il a carrément démissionné de LR en début de semaine, soutenu par le MoDEM et l’Union Centriste.

Concernant Yves PORTEIX, pharmacien de profession, USApiste de la 1ère heure, maire de Sorède (depuis mars 1989 – il en est à son 5ème mandat !) et vice-président de la communauté de communes Albères, Côte Vermeille, Illibéris (pour qualifier le territoire d’influence de la ville d’Elne), il est loin d’être un inconnu sur la scène politique départementale. Il a dirigé les centristes des P-O dans les années 90 (UDF-MoDEM), il s’est présenté à des élections législatives et, sur la 4ème circonscription des P-O, notamment dans la région des Albères et sur la Côte Vermeille où il est très populaire. Autant dire que son entrée dans l’arène de ces Sénatoriales va redistribuer les cartes électorales… au point d’en chambouler les pronostics.