Voici la lettre (dans son intégralité) que Mme Clotilde Ripoull, conseillère municipale d’Opposition de la Ville de Perpignan, vient d’adresser à Jean-Paul Alduy (UMP), président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (agglo PMCA), 1er adjoint de Perpignan et sénateur (candidat à sa propre succession le 25 septembre prochain)…
« Monsieur,
A l’occasion des élections sénatoriales du 25 septembre, vous présentez votre candidature comme étant celle d’un centriste. Chaque grand électeur doit être en mesure d’apprécier l’intérêt de ce repositionnement électoral et sa cohérence avec la réalité de vos engagements.
En effet, en tant que membre de l’UMP, vous étiez président départemental du parti majoritaire jusqu’à la fin de l’année 2007. A ce jour, il apparait surtout que vous êtes toujours inscrit au groupe UMP du Sénat.
Faute d’avoir un programme clair et précis de votre part, il est important de connaître le positionnement politique qui serait vraiment le vôtre au sein de la Haute Assemblée, dans le cas où vous seriez élu.
Pouvez-vous formellement indiquer aux grands électeurs le groupe sénatorial auquel vous adhèreriez alors ? Celui de l’UMP qui est actuellement le vôtre ?, celui de l’Union Centriste ?, ou celui de la Gauche Démocratique dont un sénateur du Parti radical est déjà membre ?
Persuadée que vous aurez à coeur de clarifier l’ambiguïté de votre position par voie de presse, pour la bonne information de tous.
Je vous remercie de votre réponse et vous prie de croire à mes meilleures salutations ».