C’est donc officiel depuis ce jeudi 15 octobre 2015 : Fabrice VILLARD (UDI) occupera la 3ème place sur la liste départementale des P-O Les Républicains/ UDI, pour les élections régionales qui auront lieu au mois de décembre prochain. Il déloge ainsi le maire de Pollestres, Daniel MACH, ancien député (durant deux mandats) et actuel 4ème vice-président de l’Agglo Perpignan Méditerranée, en charge des Mobilités.

Même si depuis plusieurs mois la rumeur se faisait de plus en plus insistante sur la présence de Fabrice VILLARD « en position éligible » au détriment de Daniel MACH, pourtant secrétaire départemental de Les Républicains’66, il n’empêche que l’officialisation de cette rumeur par Paris, à la mi-journée, a suscité des réactions de rejet parmi Les Républicains de la fédération départementale des P-O.

A Paris également, la mobilisation a été forte contre la candidature de Fabrice VILLARD. Malgré ça, ce dernier s’est imposé, ou plutôt a été imposé par Jean-Christophe LAGARDE, président de l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI), député de la 5ème circonscription de la Seine-Saint-Denis et maire de Drancy. Les deux hommes seraient-ils liés à ce point, pour faire fléchir Nicolas SARKOZY qui prend là le risque de se mettre à dos une fédération des P-O qui jusque là, pourtant, lui était pourtant acquise pour les « primaires » ?

Comment Fabrice VILLARD, 45 ans, qui n’a aucun mandat politique puisqu’il est élu nulle part, a-t-il pu gagner face à un poids-lourd et un « historique » de la politique roussillonnaise, Daniel MACH, 59 ans, maire de Pollestres (près de 5 000 habitants) depuis le 25 juin 1995, député de la 1ère circonscription des P-O (19 juin 2002 – 17 juin 2012) ? Mystère et boule de gomme. On n’a pas fini d’en parler. Encore et encore.