Le RCP 66 (Rassemblement Citoyen et Politique des Pyrénées-Orientales), en partenariat avec le groupe d’action de La France Insoumise de Saint-Fenouillet a organisé vendredi 16 novembre 2018 des Assises départementales de l’agriculture. Comme prévu, le RCP 66 rendra publics ses constats, ses orientations et ses propositions par l’intermédiaire de communiqués de presse au cours des prochains mois. Ils sont le fruit de la richesse des débats et des échanges

 

 

Communiqué de presse.

 

 

« Revaloriser le métier d’agriculteur

Le RCP 66 (Rassemblement Citoyen et Politique des Pyrénées-Orientales) estime qu’il y a urgence à revaloriser le métier d’agriculteur en préalable à tout plan de réforme vers une agriculture paysanne et écologique.
Il s’agit d’en finir avec ce qui est pudiquement appelé le « malaise paysan ». Il prend des formes d’une grande diversité : précarité de nombreux agriculteurs, perte de confiance dans le métier, multiplication des suicides de paysans dans l’indifférence et la résignation etc. Trop de paysans se sentent désormais dépossédés de leur métier.

Ce qui est en cause, c’est le concept de modernisation de l’agriculture porté par les autorités. Il se traduit par des régressions de tous ordres : agricoles, environnementales et humaines. Cette logique infernale de la «modernisation» doit être enrayée. La logique folle des traités de libre-échange est également en cause. Elle pousse à produire n’importe quoi au plus faible coût pour vendre au plus loin.

Revaloriser le métier d’agriculteur passe d’abord par des prix rémunérateurs pour le producteur local, aux antipodes de la logique de l’économie de marché. Des débouchés pour les productions locales doivent être garantis dans le cadre de circuits courts. Il s’agit en fin de compte de reconquérir la souveraineté et l’autosuffisante alimentaires que l’absurdité d’une modernisation a contribuées à faire perdre alors même qu’elle en était l’objectif majeur et la caution au lendemain de la 2° guerre mondiale.

 

Carole GOHIER et Francis CARMONA, porte-parole du RCP 66 ; Francis DASPE au milieu