Heureuse Maïté SANCHEZ SCHMID, ex-députée européenne, référente de François FILLON dans le département des P-O : « La victoire de François FILLON est belle. C’est la victoire de la constance et du sérieux ».

Entendu dans un bureau de vote en Salanque, dont le député de la circonscription, Fernand SIRé, l’ancien maire de Saint-Laurent, était le référent de Bruno LE MAIRE : « Scoop ! Bruno LE MAIRE va avoir du temps libre désormais, il fera le bain du nouvel an à Canet-plage, avec le maire Bernard DUPONT, le président départemental des Républicains, François LIETTA, et Fernand SIRé bien sûr ! Cela va faire des vagues !… ».

La gifle pour les supporters de Nicolas SARKOZY : « L’ex-président de la République doit regretter d’avoir ouvert cette élection primaire à toutes et à tous les électeurs. Avec un électorat de gauche estimé à 15% (!) qui se serait déplacé, François FILLON va devenir le candidat de la Droite… élu par des électeurs de Gauche ! Génial ! SARKO n’arrive même pas en tête dans ses fiefs traditionnels, il est planté à Perpignan où on peut parler d’une déroute électorale (…) ».

– La soupe à la grimace pour les soutiens d’Alain JUPPé : « Une claque ! Il se place 2ème certes au plan national, mais il fait des scores particulièrement minables dans les P-O, loin derrière. Il doit se retirer, car il n’a aucune chance de l’emporter au second tour. Se maintenir serait suicidaire pour l’ensemble de ses candidats et soutiens. C’est foutu ! En se maintenant, il commet une erreur historique et prend le risque de diviser la famille des Républicains. Il faut qu’il arrête d’écouter François BAYROU ».

– La belle revanche de Maïté SANCHEZ SCHMID : « Elle avait été humiliée lors de l’élection pour la présidence du Comité départemental Les Républicains des Pyrénées-Orientales, elle (nous) revient en pleine lumière. François LIETTA, qui a succédé au sénateur CALVET à la présidence dudit Comité et qui soutenait très activement Bruno LE MAIRE derrière son mentor Fernand SIRé, doit maintenant savoir en tirer les conséquences, et ne surtout pas agir comme les éléphants politiciens locaux dont il se complait à dénoncer régulièrement les comportements ».

– Comme Maïté SANCHEZ SCHMID : « De source sûre, au dernier moment, le maire de Prades, Jean CASTEX, conseiller départemental, aurait choisi de voter pour François FILLON… ».