Communiqué du PCF’66.

« C’est la mort dans l’âme, sans illusion et pour éviter le pire à notre pays que nous avons contribué à l’élection d’Emmanuel Macron dont les idées et la candidature n’avaient pas atteint au premier tour 18% des inscrits. Si le nouveau Président de la République met en œuvre son programme libéral ce sont cinq ans d’austérité et de sacrifices que connaîtront les Françaises et les Français, en particulier les plus fragiles.

Voilà pourquoi, tout doit être fait pour l’en empêcher. D’abord aux législatives, comme le propose le PCF en France et dans les PO, des candidatures communes aux forces qui ont porté Jean Luc Mélenchon au premier tour de la Présidentielle. Au-delà des voix réunies par JL Mélenchon, le NPA et LO, ces candidatures communes pourraient rallier aussi les électrices et électeurs de B Hamon et Europe Ecologie Les Verts, déçus de voir leurs candidats encenser le nouveau Président de la République.

Bien évidemment la dimension électorale ne suffira pas et c’est dans la rue, sans trêve, que le mouvement social sera en capacité de rappeler à E Macron, qu’il a été élu par une masse de français qui rejettent son programme mais ne voulait pas de Le Pen pour présidente ».