Communiqué de presse

« Le Parti de Gauche’66 (PG des Pyrénées-Orientales) exprime son profond scepticisme suite au rassemblement qui s’est tenu vendredi 10 mars à Perpignan à l’initiative du PCF’66 pour « l’unité de la vraie gauche ».

Il est interloqué par les propos de Nicolas Garcia, responsable départemental du PCF 66, indiquant « ne pas choisir Mélenchon plutôt que Hamon ou Hamon plutôt que Mélenchon ». Cette déclaration va à l’encontre du vote des militants communistes qui ont voté en novembre 2016 le soutien à la candidature de Jean-Luc MéLENCHON. On ne peut pas soutenir son candidat comme la corde soutient le pendu…

Il est amusé par les propos de la socialiste Renée SOUM assurant que « Hamon Mélenchon réunis totalisent 25 à 30% ». Elle oublie qu’en politique 1 + 1 ne font jamais 2. Le ralliement contre circonscriptions sonnantes et trébuchantes du candidat EELV Yannick Jadot n’a rien apporté politiquement et électoralement à Benoît Hamon. Au contraire, cela s’est traduit par quelques parrainages d’élus écologistes à Jean-Luc MéLENCHON, ou quelques arguments donnés aux sociaux-libéraux du PS pour rejoindre Emmanuel MACRON dans l’espoir là aussi de circonscriptions sonnantes et trébuchantes…

Le PG 66 invite chacun à lire la tribune de Francis Daspe récemment parue sur le site de Mediapart et intitulée « Les Indiana Jones de gauche, à la recherche de centralités perdues ».

https://blogs.mediapart.fr/francis-daspe/blog/080317/les-indiana-jones-de-gauche-la-recherche-de-centralites-perdues

Pendant que prolifèrent ces carambouilles d’appareils au final peu glorieuses en dépit de déclamations incantatoires invoquant l’unité, La France Insoumise, mouvement qui accompagne la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, continue d’avancer au contact des citoyens… ».