De gauche à droite : Sylvie Dies, Jacques Cresta, Clotilde Font, Claude Puthier, Alain Le Dosseur et Marie-Françoise Cazenove.

Mardi soir, l’agence C. Puthier Immobilier du Moulin-à-Vent (place de la Sardane), accueillait une réunion style « tupperware » de Jacques Cresta, vice-président de la Région Languedoc-Roussillon et référent départemental du candidat PS à l’élection présidentielle, François Hollande.

Selon les organisateurs de ce rendez-vous, « la réunion d’hier soir s’est trés bien passée. Il y avait une quarantaine de personnes ».

Mais la présence de Jacques Cresta, également candidat du PS sur la 1ère circonscription des P-O, dans ce fief de l’UMP – dont le conseiller général est Jean Rigual, 71 ans (depuis un mois pile-poil), n’a pas été du goût de certains membres roussillonnais du parti de la Majorité présidentielle – lesquels n’ont pas hésité à exercer certaines pressions pour faire tenter de faire capoter cette réunion.

En cours de réunion d’ailleurs, l’UMP s’est manifesté en envoyant une militante bien connue des habitants de Cabestany (commune dans laquelle Jacques Cresta est adjoint au maire communiste, Jean Vila)… Celle-ci a débarqué dans la salle, faisant mine de chercher quelqu’un, puis a tourné les talons pour repartir dans la foulée, dès que les organisateurs lui ont demandé tout simplement, qui cherchait-elle ?…

Il faut dire que la suppléante du conseiller général du canton, Jean Rigual, n’est autre que la fille de Clotilde Font, codirectrice de C. Puthier Immobilier… Dont la vitrine de l’agence place de la Sardane, désormais, annonce la couleur politique ! Laquelle ? Vous n’avez qu’à y faire un saut. Après tout ! En plus, vous y serez accueilli avec un bon « expresso » !