(Communiqué)

 

 

-« Après la démonstration d’une caractérisation des déchets recyclables qui détermine la qualité de la poubelle jaune, les journalistes invités ce lundi à participer à une conférence de presse pourront rencontrer les différents acteurs de la filière.

Lorsque le département des Pyrénées-Orientales a basculé, fin 2016, dans la simplification des consignes de tri avec pour seul mot d’ordre « Maintenant tous les emballages se trient », nous pensions que cette simplification du geste de tri allait permettre de clarifier les consignes de tri pour les usagers, améliorer les taux de recyclage des emballages ménagers et atteindre l’objectif national fixé à 75% par le Grenelle de l’Environnement et la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte.

Cinq ans après, le bilan est mitigé. Même si les tonnages collectés ont fortement progressé, on constate une dégradation importante de la qualité du tri. Près de 30% de la poubelle jaune (+ de 7 000 tonnes/ an) sont aujourd’hui constitués d’erreurs de tri qui, non seulement polluent le gisement, mais réduisent aussi à néant les efforts de certains et entraînent des surcoûts de traitement (+ 600 000 €/ an).

Pourtant, ces erreurs sont clairement identifiées et faciles à corriger. Les sacs d’ordures ménagères, les objets, les déchets d’activités de soins, les emballages emboîtés ne doivent pas être jetés dans la poubelle jaune. Celle-ci ne doit contenir QUE DES EMBALLAGES MENAGERS JETÉS EN VRAC, ÉCRASÉS ET BIEN VIDÉS !

Bien trier réduit notre impact écologique, préserve les ressources naturelles, limite les coûts de traitement de nos déchets.

Le SYDETOM’66* lancera, dès le 12 juin prochain, une importante campagne de communication départementale afin que chacun d’entre nous se remobilise ».

 

*SYDETOM’66 = Syndicat départemental du transport et du traitement des ordures ménagères des Pyrénées-Orientales.