(Communiqué)

 

« Et la jeunesse, bordel !

Depuis presque 1 an, la jeunesse de notre pays subit de plein fouet la crise sanitaire : confinée et privée d’éducation pour protéger les plus anciens, sacrifiée dans le travail précaire qui permet néanmoins de survivre. A force de réclamer des mesures d’urgences sans retour, la coupe est pleine.
Pas de réouverture des universités, pas de RSA pour les moins de 25 ans, reprise effrénée des travaux destructeurs de l’environnement et de la planète… La liste de l’écrasement volontaire de nos jeunes par le gouvernement Castex est fastidieuse : écrasement politique, écrasement professionnel, écrasement culturel, écrasement immobilier, écrasement écologique, écrasement financier !
Révoltée par cette indifférence institutionnelle, l’association En commun’66 appelle à la mise en place urgente d’un plan pour la jeunesse et accompagnera résolument toute initiative visant à dénoncer et à changer cet état de fait ».

 

Pour En commun’66
Philippe Assens,