Communiqué de presse.

 

« Le Parti de Gauche 66 dénonce la dérive autoritaire qui s’abat sur l’Ecole au moment même où, dans une logique orwellienne de dénaturation du sens des mots, a été voté le projet de loi du ministre Blanquer de « l’école de la confiance » à l’Assemblée nationale en première lecture.
C’est ainsi qu’en guise de dialogue avec les personnels, l’article 1 du projet de loi attaque frontalement la liberté d’expression des enseignants en la soumettant à un improbable devoir d’exemplarité et à un renforcement du devoir de réserve notoirement instrumentalisé. Cette caporalisation du corps enseignant est la déclinaison à l’éducation de la criminalisation de l’action syndicale et des différentes formes de contestation.
Comment ne pas être choqués par les propos tenus récemment par le ministre de l’Intérieur Christophe CASTANER devant des élèves d’une école primaire ? Il y caricature grossièrement le mouvement des Gilets jaunes pour mieux justifier la répression à coups de LBD (lanceur de balle de défense ou flash-ball). L’Ecole est de la sorte transformée en un vulgaire lieu d’endoctrinement autoritaire, aux antipodes de l’idéal républicain de consciences émancipées.
Dans ces conditions, impossible d’oublier les images de ces lycéens à genoux devant les forces de police à Mantes-la-Jolie. La répression s’étend même jusqu’à notre jeunesse, faisant véritablement système pour une Macronie aux abois.
Enfin, les députés En marche (qui refusent par principe tout amendement présenté par les députés de La France Insoumise) ont voté un amendement émanant de la droite réactionnaire qui prévoit l’installation de drapeaux français et européen ainsi que l’affichage des paroles de la Marseillaise dans chaque salle de cours. Les député.e.s ignorent-ils que l’étude des symboles de la République est déjà au programme d’Histoire et d’Enseignement moral et civique ?
L’Ecole doit rester un espace d’apprentissage et d’émancipation des futur.e.s citoyen.ne.s, et non être utilisée comme un outil de médiocre propagande. Le Parti de Gauche 66 appelle cette majorité à revenir dans le champ de la raison et dans le cadre républicain. Il fait le choix de l’Ecole du plein respect des principes républicains, ceux des frontons de nos écoles où, à côté du drapeau tricolore, se trouve la devise « liberté égalité fraternité » hélas tous les jours un peu plus bafouée. L’identité de l’école de la République réside dans la recherche de l’émancipation et de l’égalité. C’est à cette seule condition que la Nation raffermira sa confiance dans son Ecole ».