(Communiqué)

 

Déclaration du PCF des Pyrénées-Orientales

 

 

-« Après les dernières annonces du Président Emmanuel Macron et les conditions d’application du déconfinement présentées par son Premier Ministre Jean Castex, cette période s’annonce sans surprise

 

Objectivement, comment pouvait-il en être autrement quand ceux qui nous gouvernent n’ont aucune intention de changer de cap économique ni de politique ?

Cette gestion libérale de l’épidémie conduit notre pays au bord d’une rupture sociale et institutionnelle. Dans cette gouvernance déshumanisée et malgré les contre-feux allumés lors de sa dernière intervention, le Président Macron peine à masquer l’ampleur des ravages provoqués dans notre pays par sa politique, face à l’épidémie de la COVID.

Une pandémie qui au bout du compte, mais ce n’est sans doute pas fini, aura été presque trois fois plus meurtrière que chez nos voisins allemands : 18 000 contre 53 000 en France.

D’autre part les mesures extrêmement dures et contraignantes imposées tout au long de cette crise, à nos commerces de proximité, aux centres culturels, aux lieux de socialisation, dévoilent l’état de délabrement de nos services publics et notamment de nos centres hospitaliers. De l’aveu du premier ministre, le maintien des fermetures des stations de skis en est directement lié.

Alors, comment ne pas s’indigner de cette situation, que rien n’indique qu’elle sera résolue. Comment avoir confiance en l’avenir ? Comment percevoir et donner du sens aux mesures extrêmement difficiles que les français subissent.

Pour le PCF il faut impérativement changer de cap. Les applaudissements et les remerciements doivent se traduire par des embauches massives et des moyens dans les hôpitaux et les EHPAD*. A l’incertitude de la période nous devons répondre par une sécurisation des emplois, par une réduction massive du temps de travail, par un départ en retraite à 60 ans, pour que les jeunes, particulièrement touchés par cette crise, puissent prendre une place en société. Tétanisés depuis le début de cette pandémie Macron et son gouvernement courent derrière les bonnes mesures. Gageons qu’avant la fin de cette pandémie ils en rattraperont quelques unes ».

Parti communiste français des P-O :  44 avenue de Prades, 66000 Perpignan. Téléphone : 04 68 35 63 64. E.mail :fede66@66.pcf.fr ;

 

*EHPAD = Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.