Communiqué de presse.

 

« Un « 49.3 préfectoral » qui n’a pas le vent en poupe

C’est par un passage en force scandaleux, « un 49.3 préfectoral » que les autorités de l’État dans le Département viennent d’autoriser l’implantation de 6 éoliennes sur la commune de Passa.

L’avis des habitants qui ont rejeté massivement ce projet, les conclusions du commissaire enquêteur très défavorables, les communes majoritairement opposées et une motion votée en décembre 2017 par l’Assemblée départementale à l’unanimité demandant un moratoire sur les projets éoliens ont ainsi été ignorés, de façon méprisante.

Les élus du groupe PCF, avec Edith PUGNET, conseillère départementale du canton concerné des Aspres, dénoncent également une décision de l’État qui s’effectue au détriment de la qualité des paysages et du nécessaire développement touristique.

L’indispensable essor des énergies renouvelables et plus largement le défi consistant à trouver des alternatives aux énergies fossiles qui s’impose plus que jamais aux États, notamment face au réchauffement climatique, ne peuvent se faire sur le dos des habitants.

Il est urgent aujourd’hui de changer radicalement ces politiques publiques libérales d’austérité, menées depuis 20 ans, qui ont fait fondre les moyens alloués aux collectivités territoriales et à la recherche consacrée aux énergies alternatives, poussant certains maires à installer des éoliennes compte tenu de la manne financière pour leurs communes.

Dans l’immédiat, le groupe communiste soutient les démarches citoyennes et politiques, y compris devant la Justice, qui empêcheront ce projet d’aboutir ».