Communiqué de presse.

 

« La liste conduite par Oui au Pays Catalan et Europe-Ecologie-Les Verts aux élections européennes a effectué une percée spectaculaire. Nous avons engagé nos forces avec la fédération de partis «Régions et Peuples Solidaires» (R&PS), pour faire réussir une offre politique écologiste-régionaliste. Notre performance s’établit à 10,69% sur le Pays Catalan et 10,72% à Perpignan. 3e de cette élection, nous sommes incontournables, comme dans l’ensemble des régions identitaires de France. Oui au Pays Catalan est une force politique fondée en 2016 suite à l’aberration de l’«Occitanie», région administrative détachée de la réalité. Notre ascension confirme une recomposition politique : une troisième voie est possible entre les extrêmes et la Présidence de la République.

La démocratie de proximité, ici, et la préservation de l’avenir, partout, sont des impératifs. Nous devons répondre aux désordres : réchauffement climatique, menaces sur la biodiversité, grignotage des terres par la construction immobilière, développement de notre culture.

Amélie Cervello, candidate de Oui au Pays Catalan avec R&PS, a porté haut et fort notre message à l’occasion de ce scrutin historique. François Alfonsi, maire d’Osani, en Corse, membre de Femu a Corsica, coalition au pouvoir dans l’île, est élu. Cet ambassadeur de nos langues régionales et de nos identités saura défendre nos intérêts au sein des institutions européennes ».

 

NDLR : en Corse, c’est bien la liste du « Rassemblement National » soutenue par Marine LE PEN qui est arrivée en tête de ces élections européennes, tant en Haute-Corse qu’en Corse-du-Sud.