« EAS : les Perpignanais ont le droit de savoir !

Placé en redressement judiciaire, la société New EAS a été reprise par Sabena Technics .

Alors que 65 emplois sont impactés (30 reclassements et 35 suppressions), l’avenir d’un fleuron industriel de notre territoire mérite que soient enfin posées des questions sur son récent passé qui a conduit à cette situation.

En effet, ce qui n’était qu’une rumeur se confirme aujourd’hui avec la révélation de faits très graves. Avant la cession d’EAS à l’actuel propriétaire en difficulté, le commissaire aux comptes a refusé deux années de suite de certifier les comptes de la société (qui était sous la direction générale de Romain GRAU avant qu’il ne devienne député La République En Marche!) en raison de travaux facturés d’avance (2,7 millions d’euros). Une pratique interdite qui aurait pu être destinée à grossir artificiellement le chiffre d’affaires et ce, opportunément, avant la vente de l’entreprise…

La justice qui ne s’est pas intéressée à ce refus de certification des comptes ne peut pas fermer les yeux et doit faire la lumière sur ce possible maquillage de comptes.

Il en va de l’honneur des salariés, de l’intérêt de la population et de l’image pour notre ville ».

Olivier AMIEL
Adjoint au maire
Politique de la Ville – Logement – Renouvellement urbain