Communiqué de presse.

 

 

« Le ministre de l’Intérieur vient de faire paraître une circulaire indiquant aux préfets de ne plus attribuer de nuance politique aux candidats des communes de moins de 9 000 habitants, pour les élections municipales.

Cela signifie que l’expression de 96 % des communes et 54 % des électeurs sera dépolitisée et ne sera pas prise en compte dans le calcul des résultats nationaux, fondé précisément sur les étiquettes politiques.

Ce tripatouillage, à la veille d’élections majeures, constitue une atteinte à la démocratie et à la liberté d’expression. Les associations nationales d’élus, de droite comme de gauche, y sont toutes opposées, mais encore une fois le Gouvernement n’entend rien et décide seul contre tous.

Dans un contexte local et national où beaucoup de candidats « La République en marche » cherchent à effacer toutes références à leur appartenance politique, l’ADECR’66 voit, avec cette manœuvre politicienne, une nouvelle façon d’atténuer une défaite électorale cuisante qui se profile pour les prochaines échéances ».

 

Pour les élu.e.s communistes et républicains des P-O,

Jean-André MAGDALOU
Président de l’ADECR’66