Si, selon les observateurs locaux, plus de 90% des maires sortants des Pyrénées-Orientales qui se représentent « seraient assurés d’être réélus » à l’issue du prochain scrutin des municipales, les 23 & 30 mars 2014, en revanche parmi ceux qui « seraient en très grande difficulté » à la lueur des listes en présence figurent des élus pourtant profondément ancrés dans leur électorat.

Parmi ces élus célèbres donnés perdants et qui pourraient donc être délogés de leur mairie : Alain Ferrand (UMP), au Barcarès ; Guy Parès (Divers Gauche), à Pia ; François Rallo (UMP), à Saleilles ; Fernand Siré (UMP), à Saint-Laurent-de-la-Salanque…

Mais, comme s’empressent de le préciser ces mêmes observateurs de la politique locale : « D’autres surprises peuvent fleurir ça et là, et ces « maires en danger » peuvent également être réélus… Toutefois, la multiplicité des listes dans ces communes précédemment citées, et contrairement aux apparences, ne joue plus en faveur des maires sortants, car on sait d’ores et déjà que des accords de désistement et de fusion ont été signés entre certaines listes d’Opposition (…) ».