Parmi les énormes surprises de ce 1er tour des élections municipales dans les Pyrénées-Orientales, il faut retenir entre autre…

-La victoire de Grégory Marty à Port-Vendres. Même si sur place, dans le village, beaucoup de Port-Vendrais l’avaient pronostiquée, il n’en demeure pas moins qu’en dehors de la commune le tombeur du maire sortant (Jean-Pierre Roméro) a créé un événement qui fera date sur la Côte-Vermeille.

-Restons sur la Côte Vermeille pour saluer un autre exploit : celui du maire sortant, Antoine Parra qui, seul contre tous, s’impose avec un score-fleuve (3 047 voix) et frôle la barre des 60% face à deux adversaires de poids (Charles Campigna et David Triquère). Une victoire sans appel.

-Arrêtons-nous dans la commune voisine, toujours sur la Côte Vermeille, à Collioure, où Guy Llobet signe également un superbe record pour une belle entrée en matière – c’était sa première bataille électorale – en rassemblant sur son nom 65,42% des suffrages exprimés face à l’équipe soutenue par le maire sortant (le docteur Jacques Manya qui ne se représentait pas). Plus de 450 voix d’écart entre les deux listes dans un village de 2 397 électeurs inscrits… A l’arrivée, y’a pas (eu) photo !

-Gagnons les sommets pour rejoindre la Cerdagne-Capcir où, contre toute-attente, à Font-Romeu-Odeillo-Via le maire sortant Jean-Louis Démelin est humilié par Alain Luneau, l’ancien directeur d’Alti Services (exploitant des pistes) qui rafle 15 des 19 sièges du conseil municipal avec 496 voix contre à peine 330 pour Jean-Louis Démelin, 99 voix pour Liliane Nguyen et 41 suffrages pour Alexandre Souaillat.

-Un coup de chapeau aux maires « historiques » décidément indéboulonnables du département : Jean Vila, maire depuis mars 1977 (réélu à Cabestany avec 58,90%) ; Jean-Paul Billès, maire depuis mars 2001, (réélu à Pézilla-la-Rivière) ; Gilles Foxonet, jeune maire depuis mars 2001 (réélu à Baixas ce dimanche 15 mars avec 68,06%), Jean-Jacques Lopez, maire de Salses-le-Château depuis 2008 (réélu avec une participation de 70%) ; René Olive, en route pour un 6e mandat (réélu à Thuir avec presque 75% des suffrages exprimés) ; ou encore Yves Porteix, maire depuis mars 1989 (réélu à Sorède avec plus de 60% des suffrages exprimés).