« La France avec le mouvement des Gilets jaunes redécouvrent la notion de lutte des classes chère aux thèses marxistes.

Et oui, les inégalités existent en France et dans le monde. Des inégalités qui ne cessent de s’accroître si l on en croit le rapport annuel de l’Oxfam.
En 2018, 26 personnes possèdent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de l’humanité, soit 3,8 milliards de personnes. Ils étaient 43 en 2017. La fortune des milliardaires a augmenté de 900 milliards de dollars en 2018, l’équivalent de 2,5 milliards par jour.
La fameuse théorie du ruissellement défendue par le Président MACRON est une belle connerie et un nouveau mensonge d’Etat. Ce concept nous explique l’ultime nécessité pour les riches d’être encore plus riches afin que les plus pauvres soient un tout petit peu moins pauvres.
Notre pays souffre chaque jour de ce vieux système capitaliste qui continue à s’entretenir, entretenir sa classe politique vieillissante et obsolète.
Notre pays est riche, de par son intelligence collective, ses ressources, son peuple au sens le plus noble du terme mais notre pays est mal dirigé par une élite politique et économique qui ne cesse de se reproduire et dont le principal objectif est de préserver ses propres intérêts financiers et de classes.
Aujourd’hui, chaque parti politique cherche à s’approprier le débat public en instrumentalisant la colère des citoyens dans le seul but de gagner la prochaine élection… la confiance dans la classe politique est au plus bas et tue dangereusement notre socle démocratique.
Le débat doit revenir à l’ensemble des citoyens.
Je demande à la présidente du Département, Hermeline MALHERBE (PS), de mettre le palais des congrès à la disposition des citoyens de notre département afin de créer les conditions d un vrai débat populaire sans entraves, ni tabous.
Cela serait un vrai premier pas dans une démarche d’assemblée citoyenne.
En espérant que cet appel sera soutenu et suivi par un maximum de nos concitoyens ».

 

Farid MELLAL
Citoyen et ancien élu municipal à Cabestany.

 

NDLR. Petite précision qui a son importance : ce n’est pas à Mme MALHERBE qu’il faut demander de mettre à disposition du public le Palais des congrès de Perpignan, mais bien au maire de Perpignan, Jean-Marc PUJOL, qui en a la compétence et qui assure la gestion de ce bâtiment public…