Le 25 octobre Stéphane TRAVERT, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a annoncé la mise en place d’une « réciprocité : exiger dans nos importations la même qualité sanitaire et environnementale » qu’en France, et si ce n’est pas le cas il faut les « interdire sur le territoire Français ».

C’est un combat que porte le MODEF depuis plusieurs années : se battre contre le dumping sanitaire et sociale, notamment par l’interdiction d’importer des produits agricoles traités avec des molécules interdites en France.

Il est de la responsabilité de ceux qui ont la charge de présider aux destinées de notre pays, de prendre à bras le corps cette importante question : changer de cap et aller vers une agriculture respectueuse des êtres et de leur environnement.

Le ministre a aussi affirmé sa volonté de soutenir la recherche publique. « Là encore c’est une revendication historique du MODEF qui est reprise. Nous pensons que seule une recherche publique forte a les moyens de faire avancer l’agriculture dans l’intérêt des agriculteurs, car la recherche privée est soumise à l’influence des lobbies qui mettent leurs intérêts avant celui des producteurs et des consommateurs ».